Humanum Coaching

En 2004, après une expérience professionnelle dans la grande distribution, une reprise d’études universitaires s’est concrétisée par l’obtention du D.E.S.S. D.G.R.H. à l’I.A.E. de Nancy et par la création de l’association des étudiants de cette promo nommée Humanum.
En 2014, des études en Pratiques de coaching avec l’obtention du D.E.S.U. à l’Université de Paris 8 ont poursuivi la réflexion du nom à donner à cette entreprise avec la motion Coaching.
Après des recherches d’antériorité auprès des services de l’I.N.P.I., le nom Humanum Coaching est la synergie de parcours personnel, universitaire et professionnel dans les domaines du management, des ressources humaines et du coaching.
Mieux se connaître, mieux se comprendre pour mieux vivre ensemble serait la devise d’HUMANUM COACHING.

Quelle que soit sa situation professionnelle ou personnelle, le client exprime une demande d’accompagnement pour plusieurs raisons :
- satisfaire des besoins de réussite, de changement ou d’évolution ;
- améliorer une situation estimée insatisfaisante ;
- atteindre des objectifs définis par le client, etc.
→ prestation détailée

Le métier de la coach

Professionnelle de la relation d’aide, la coach accompagne le changement souhaité par la personne coachée. Comme dans toute profession, le métier de coach ne s’improvise pas, il s’apprend au travers d’une formation théorique et méthodologique longue, et, d’une pratique soutenue en situation réelle.
HUMANUM COACHING vous assure le sérieux et le professionnalisme d’une coach reconnus par :

  • sa formation théorique et méthodologique de 283 heures réparties sur 14 mois
  • sa pratique de dix accompagnements en coaching individuel, soit 305 heures : 81 séances d’1h30, soit 122 heures d’entretien en face à face auxquelles s’ajoutent les 183 heures de préparation de ces séances.
  • son stage pratique à Paris
  • sa supervision individuelle et en groupe dans le cadre de sa pratique
  • ses connaissances et ses compétences évaluées par des examens universitaires et récompensées par un diplôme
  • sa spécialisation en coaching de créateur d’entreprise avec la rédaction d’un mémoire de 160 pages
  • une formation en ressources humaines
  • un parcours personnel et professionnel dans les secteurs du privé et du public

Consultez ci-dessous les compléments d'informations sur le parcours de la coach

→ Planning Cours
→ Attestation Formation Paris 8
→ Attestation de STAGE en entreprise
→ Attestation Supervision
→ Résultats Examens Coaching
→ Diplôme DESU Coaching
→ MEMOIRE COACHING LAUMOND
→ DESS DGRH
→ CV Angélique LAUMOND

Je vous propose de partager au travers des deux documents ci-dessous, mes sources d'inspiration en consultant ma bibliographie ainsi qu'un glossaire vous permettant de découvrir la terminologie régulièrement employée dans notre discipline du Coaching.

→ Bibliographie HC
→ glossaire

Approche constructiviste

Cette approche constructiviste procède de la conviction que les acteurs ne subissent pas la réalité, mais qu’ils la construisent à travers leurs représentations et chaque personne construit à tout moment des modèles de représentation plus ou moins pertinents, plus ou moins avantageux par rapport à ses enjeux identitaires et d’action (Lenhardt, 2008).
L’hypothèse du constructivisme social amène à considérer la séance de coaching, les échanges entre la personne coachée et le coach, comme un espace de co-construction. L’accent est alors mis sur « l’ici et maintenant » de ce qui s’élabore et se construit entre les protagonistes.
La séance de coaching devient le lieu dans lequel le coaché va être en mesure de déconstruire et de reconstruire des représentations (de lui-même, de situations, de relations) par le biais des échanges et du questionnement proposé par le coach (Bigot, 2010).
Comme dit Buratti (2013) pour synthétiser la question de l’approche constructiviste, « chacun se construit des murs pour s’immobiliser ou des horizons pour se mouvoir ».


Approche systémique

La vision systémique de l’individu
Dans la façon de comprendre les relations humaines, l’approche systémique estime que la personne n’est pas le seul élément analysé dans la démarche, et la resitue dans d’autres systèmes (familial, professionnel, social, etc). Cette personne est influencée par ses intentions, celles des autres et celles des possibilités du milieu et/ou du système (Buratti & Lenhardt, 2007). Au cœur de l’analyse en coaching, la personne coachée est replacée dans son « propre système » conçu comme un ensemble d’éléments interdépendants qui a ses règles de transformation et d’autocontrôle pour assurer son maintien. Changer un élément du système, c’est l’ensemble du système qui change. La personne qui prend soin d’elle, qui investit sur elle, envisage alors la possibilité de changement à d’autres niveaux. Les premiers changements constatés encouragent les suivants.

La vision systémique de l’équipe
Dans la vision systémique de l’équipe, plusieurs niveaux cohabitent. Ils sont interdépendants et complémentaires : la fonction, la structure et la dynamique. Les managers, les chefs de service, les dirigeants sont dans l’ensemble bien équipés pour analyser et conduire les organisations sous l’angle de la fonction à remplir et de la structure nécessaire pour cela, mais ils oublient souvent la dynamique créée par le facteur humain, les relations interpersonnelles. Les équipes performantes sont celles qui savent gérer collectivement la vie affective de leurs membres et dépasser les situations conflictuelles par le dialogue ouvert (Stacke, 2005).

Approche cognitive et comportementale (extrait)

Les concepts de l’approche cognitivo-comportementaliste vont permettre de découper les phénomènes humains en cognitions/pensées, émotions et comportements, à travers une approche objective et quantifiée (Gailhoustet-Lafon dans Barreau, 2011). Nos croyances, nos pensées automatiques se sont toutes construites au fil des années, d’expérience en expérience. Ce sont, au départ, des présupposés nés d’observations et qu’un jour on admet comme vrais. Alors, elles se sont transformées en filtres. Nous observons, interprétons notre réalité au travers de ces filtres, en étant tout à fait persuadés que ce ne peut être autrement (Pichat, 2014).
→ le document complet

-->